Portraits des francophones

Dr Marie-Eve Dubois, C.Psych., Propriétaire et Psychologue, Burlington, ON

Elle est originaire de Sainte-Angèle-de-Monnoir, un petit village à environ 25 minutes au sud-est de Montréal.

Q : Profession et responsabilités premières? R : Je suis psychologue pédiatrique et propriétaire de Pas-à-Pas Children’s Clinic Ltd. Pour le moment, je suis une one-woman show. Je réponds donc aux clients afin d’établir leurs besoins, puis, je les rencontre soit pour des besoins d’évaluation (évaluation psychoéducationnelle, diagnostic d’autisme, etc.) et/ou l’enfant.

Je gère la compagnie de façon générale (location de bureau pour autres professionnels, références, etc.). J’aime la flexibilité d’être ma propre patronne. J’aime être capable d’offrir les meilleurs services possibles à mes clients.

Q : Tu as choisi l’Ontario/le Niagara ou c’est elle/lui qui t’a choisi? R : Notre déménagement vers l’Ontario a failli arriver à plusieurs reprises sur quelques années, puis s’est fait de façon rapide lorsqu’un transfert a été proposé à mon mari pour son travail. J’ai donc suivi, et on ne regrette pas notre décision. Je ne m’imaginais pas travailler autant en français, mais ce fut une belle surprise!

Q : Passe-temps préféré? R : J’aime bien faire de la pâtisserie. J’ai pris des cours de décoration de gâteau et de confections de macarons. J’aime bien faire des desserts compliqués ou délicats, qui comprennent toujours du chocolat. Un dessert sans chocolat, ce n’est pas un dessert!

Q : Meilleur conseil que tu as apprécié le plus dans ta vie? R : « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. » Bien que certaines journées sont plus difficiles que d’autres, je n’ai jamais douté de ce que je voulais faire. Il y a des aspects de mon travail que j’aime plus que d’autres, mais le fait d’aimer ce que je fais me donne le sentiment d’être accomplie et de faire quelque chose d’important. Cela a un impact positif sur le reste de ma vie personnelle, c’est certain.

Q : C’est quoi qui te passionne? R : Les enfants! Ils sont notre futur, et ils ont tant à apprendre, mais aussi à nous apprendre. Je me sens privilégiée de faire partie de la vie de plusieurs petits afin d’influencer le parcours de leur vie.

J’adore aussi voyager. J’ai été chanceuse d’être exposée au voyage à un très jeune âge, avec un père qui planifiait les prochaines vacances dès qu’on était de retour. J’espère pouvoir exposer mon propre fils à différentes cultures et façons de faire. Je crois que c’est une expérience tellement enrichissante. À travers le voyage, j’ai appris l’anglais, l’espagnol et quelques mots d’italien, et je crois que l’apprentissage de la langue du pays fait partie de l’expérience culturelle.

Q : De nos quatre saisons, laquelle préfères-tu? R : L’été, définitivement. Je déteste avoir froid. J’ai bien failli aller faire mon doctorat en Californie parce que j’espérais me sauver du froid pour quelques années.



Q : Plus beau voyage/pays visité? Destination encore à découvrir? Pourquoi ce choix? R : Mon voyage préféré a été celui que nous avons fait en Italie il y a deux ans. Je rêve de retourner sur la Côte Amalfitaine. La combinaison des montagnes et de la mer a quelque chose de très calmant pour moi. On s’est également perdu entre Amalfi et Bari (ville sur l’Adriatique d’où ma belle-mère est originaire). Nous y avons fait de belles découvertes surprises, et avons suivi un cours de cuisine durant toute une journée. Nous profitons de cet été pour découvrir un peu plus de l’Ontario, mais notre prochain voyage sera probablement un road trip de Vancouver à Los Angeles l’an prochain. Par contre, je suis déchirée, parce que l’Espagne, le Portugal et la Grèce m’appellent (vous remarquez possiblement le thème : mer et montagne).

Q : Avoir l’opportunité de prendre un repas avec une personnalité de l’histoire, qui choisirais-tu? Pourquoi? R : Marie Curie. J’ai beaucoup d’admiration pour ce qu’elle a accompli en tant que femme et en tant que chercheure, particulièrement en cette époque.

Q : Dernier bouquin lu? Auteur(e) préféré(e)? R : Pourquoi j’aime mon papa… on lit beaucoup de livres pour enfants dans notre maison ces temps-ci. Il me manque de temps pour faire mes propres lectures!

Q : Un livre que tu recommandes? R : 1-2-3 Magique! de Thomas Phelan. C’est un livre que je recommande souvent aux parents que je vois. L’auteur présente une méthode facile d’approche pour les parents afin de les aider dans l’application de la discipline à la maison. Malheureusement, bien des gens croient utiliser le comptage de façon efficace, mais ce n’est souvent pas le cas. L’emphase sur la démonstration de l’autorégulation de la part du parent est particulièrement importante à mon avis.

Q : Quelle est ta plus grande qualité? Quel est ton pire défaut? R : Je crois que ma plus grande qualité est ma persévérance. Ma vie a été pleine de rebondissements dans les dernières années, mais je n’ai jamais baissé les bras (ou pas trop longtemps). À pareille date l’an dernier, on m’annonçait que je n’allais peut-être plus jamais marcher. J’ai travaillé fort, et maintenant, personne ne saurait que j’ai déjà été paralysée. Cette expérience m’a donné une autre perspective dans mon travail. J’ai dû marcher avec une canne, ralentir, et m’adapter à faire les choses différemment ou avoir besoin d’aide pour certaines choses. D’une façon, ça m’a aidé à comprendre ce que mes clients vivent.

Mon pire défaut est probablement relié à ma persévérance… je peux certainement être entêtée. Quand j’ai une idée en tête, je ne l’ai pas dans les pieds!

Q : Quel est ton loisir préféré ? R : J’aime bien découvrir de nouveaux endroits et prendre des marches en forêt dans les parcs de conservation qui sont nombreux tout près de chez moi. C’est rare qu’on reste à la maison à ne rien faire.

Q : Quelle est la chose dont tu es la plus fière ? R : Mon fils. Il est notre petit miracle, et sans le savoir, il m’a sauvé la vie. Je suis chanceuse de pouvoir travailler à temps partiel pour passer plus de temps avec lui et le voir grandir. Il n’y a rien de plus plaisant que de voir sa petite personnalité se développer.

Q : Si on te donne un million de dollars, que ferais-tu avec? R : Je prendrais une année sabbatique pour voyager avec ma famille. Ensuite, je partirais une charité qui me permettrait d’offrir des services gratuits aux enfants dans le besoin. Peut-être même une école pour enfants en difficultés?

Q : Quel est ton type de musique préférée ? R : Musique latine. J’aime bien la zumba et les danses latines de façon générale.

Q : Tu recommandes les vins du Niagara ou ceux d’ailleurs? R : Je ne m’y connais pas si bien en vin parce que je bois très peu (j’ai toujours été la conductrice désignée). Par contre, nous avons été membres du vignoble Trius pendant quelques années et nous y apportions souvent des visiteurs du Québec. Je pourrais maintenant donner les tours guidés! J’aime bien leur Ghost Creek Riesling.

Et pour terminer…

Q : Quel est ton conseil/ta recommandation au jeune franco-ontarien qui se prépare à faire face à la vie en général? R : C’est parfois difficile lorsqu’on est jeune de se projeter dans le futur et de penser à ce qui nous rendrait heureux.

Par contre, je pense que c’est une réflexion qui est importante.

Parfois, nos choix demandent des sacrifices (de longues années d’études et des dettes, par exemple). Toutefois, quand on aime ce que l’on fait, on ne ressent pas autant ces sacrifices. C’est important de bien connaître nos forces et nos faiblesses, de trouver ce qui nous passionne et de mettre nos forces en valeur.

Lorsque je discute avec des parents des difficultés scolaires de leur enfant, on me dit souvent : «y’est jamais content, j’ai peur qu’il décroche». Et ces craintes sont tout à fair fondées.

Quand on est forcé de faire quelque chose qu’on n’aime pas ou dans lequel on ne se sent pas compétent à journée longue, ce n’est pas plaisant, encourageant et valorisant.

Aussi, n’aie pas peur de rêver. On se rend aussi haut que nos objectifs.

www.marieevedubois.com

https://www.facebook.com/Pasapasclinic/