Portraits des francophones

Marcel Castonguay, Directeur du Centre de santé Hamilton/Niagara

La question que j’aurais aimé qu’on me pose?

Penses-tu que Mike Duffy va être trouvé coupable?

Originaire de Cochrane, Ontario, Marcel Castonguay vit au Niagara depuis le début des années 1970. Pour mieux le connaître, lisez la suite.

Q : Poste/responsabilités premières? R : Gestionnaire de carrière. J’ai travaillé pendant 23 ans dans la fonction publique ontarienne, et ce dans divers ministères. J’ai d’abord commencé avec le ministère du Travail, ensuite, le ministère des Transports et ensuite le bureau du Procureur général. Dans ce dernier ministère, j’étais responsable des services en français pour le secteur de la justice qui comprend, le bureau du Procureur général, le ministère de la Sécurité communautaire et le ministère des Services correctionnels. Depuis mai 2006, j’occupe le poste de directeur général du Centre de santé communautaire Hamilton Niagara. Je suis donc responsable du rendement du Centre auprès du Conseil d’administration et des bailleurs de fonds.

Q : Lieu de naissance? R : Cochrane, Ontario

Q : Tu as choisi le Niagara ou c’est lui qui t’a choisi? R : Un peu les deux. Je suis venu au Niagara dans le début des années 1970. Je revenais d’un séjour d’étude en France et j’avais accepté avant de partir, qu’après les études, je retournerais travailler au Canada pour une période de deux ans. J’ai accepté l’offre du gouvernement fédéral de venir au Niagara et j’y suis toujours. En 1984, je suis retournée aux études à Sudbury, et depuis 1991, je suis ici.

Q : Passe-temps préféré? R : J’aime rénover et décorer des maisons. J’ai commencé avec mon père à un jeune âge et ceux qui me connaissent bien savent que je suis une personne à tout faire dans la maison.

Q : Meilleur conseil (professionnel ou personnel) obtenu? R : Mon père me disait souvent lorsque j’étais jeune d’aimer ce que je faisais et de faire ce que j’aimais. J’avoue que j’y ai pensé longtemps. Aujourd’hui, je peux dire que je suis très chanceux d’avoir compris sa sagesse.

Q : C’est quoi qui te passionne? R : La vie! Ce que je fais quand je le fais. Que ce soit mon travail, mes loisirs ou mes passe-temps. Je fais ce que j’aime et je suis passionné de ce que j’aime.

Q : De nos quatre saisons, laquelle préfères-tu? R : L’été. Je n’ai pas à subir la douleur de voir les Leafs jouer au hockey!


Marcel Castonguay


Q : Plus beau voyage/pays visité? R : La France. C’est peut-être le romantique en moi, ou parce que j’y ai vécu deux ans, mais la France est spéciale.

Q : Destination de voyage encore à découvrir ? Pourquoi ce choix? R : Le Proche-Orient. Dans ma carrière et dans mes loisirs, j’ai rencontré et fait tellement d’amis qui venaient de ce coin du monde. Ma curiosité me pointe à vouloir visiter cette région.

Q : Avoir l’opportunité de prendre un dîner avec une personnalité de l’histoire humaine (vivant ou mort), qui choisirais-tu? Pourquoi? R : Sans aucun doute Roméo Dallaire, ancien sénateur et l’ancien commandant des forces des Nations Unies au Rouanda. Il représente pour moi le comble d’une personne dévoué à une cause, complètement engagé, possédant à la fois une humilité exemplaire et une ténacité courageuse. Je voudrais entendre de lui ce qui le motivait dans sa mission au Rouanda.

Q : Dernier bouquin lu? R : John Grisham, Sycamore Row. Il faut aussi lire A Time To Kill du même auteur pour mieux apprécier ce dernier bouquin. J’aime tout ce que Grisham écrit.

Q : Citation préférée? R : Il a des jours que la terre, la lune et le soleil sont bien en ligne. Ne pose pas de question et va pour le tout. En d’autres mots, lorsque les conditions gagnantes sont en place, vas-y!

Q : Auteur(e) préféré(e)? R : Bonne question………. je pivote entre Dan Brown (DaVince Code) et John Grisham. Ils ont tous les deux créé des classiques!

Q : Un livre que tu recommandes? Pourquoi? R : The Testament de John Grisham. Si vous ne connaissez pas cet auteur, ce livre est une bonne introduction. Captivant, plein de surprises, humoristique.

Q : Quelle est ta plus grande qualité? R : Je suis une personne passionnée qui aime ce qu’il fait.

Q : Quel est ton pire défaut ? R : Ma ténacité. Les gens qui aiment le poker diraient « qu’il faut savoir quand jeter les cartes sur la table. »

Q : Quel est ton loisir préféré ? R : Je suis un amateur de golf. Je joue mieux au golf que les Leafs jouent au hockey! L’hiver, j’aime la lecture. Un beau feu, une belle chaise et un bon livre!!!! J’aime aussi le ski alpin.

Q : T’est-il déjà arrivé quelque chose d’absolument bizarre? R : Oui! Assied dans un petit café, le Hugo à Paris, il y a quelques années, j’entendais deux femmes parler du Canada. Après une introduction assez humoristique, j’ai découvert qu’elles étaient des voisines et copines d’écoles que je n’avais pas vues depuis plus de 35 ans.

Q : Quelle est la chose dont tu es la plus fière ? R : Mon fils Justin. Y’a pas grand “j’aurais voulu” dans ma vie, mais, j’aimerais vraiment être comme lui.

Q : Quelle est ton émission télé favorite? R : Le National sur Radio-Canada. Je suis un animal politique. Je lis tout ce qui est politique et cette émission est la meilleure à faire connaître la scène politique canadienne.

Q : Si on te donne un million de dollars, quelle est la toute première chose que tu achètes ? R : Ma retraite et celle de mon amie! J’aime ce que je fais, mais il faut savoir quand jeter les cartes sur la table!

Q : Quel est ton film préféré ? R : The Shawshank Redemption avec Tim Robbins et Morgan Freeman.

Q : Quel est ton type de musique préférée ? R : J’aime beaucoup la musique française. Mes chanteurs-compositeurs préférés sont Claude Dubois, Garou, Mario Pelchat, Bruno Pelletier ainsi que Marjo et Ginette Reno.

Q : Tu recommandes les vins du Niagara ou ceux d’ailleurs? R : Je ne suis pas un amateur de vin.

Q : Quelle est ton équipe de hockey préféré? R : À ma grande douleur, je dois admettre que je suis un partisan d’une formation qui porte le blanc et bleu et je ne parle pas des Lightning de Tampa Bay. Comme vous pouvez voir, je possède aussi

Et pour terminer…

Q : Ton conseil au jeune francoontarien qui se prépare à faire face à la vie en générale et aux divers défis de choix de carrière, recherche d’emploi? R : Mettez en vedette votre capacité de parler plus d’une langue et soyez-en fier. C’est ce qui vous distingue de tous les gens qui cherchent le même emploi. Les employeurs aujourd’hui recherchent les perles qui parlent plus d’une langue.