Portraits des francophones

Ngalula Kalunda, directrice du service des nouveaux arrivants du Centre francophone de Toronto

La question que j’aurais aimé qu’on me pose?

Le pourquoi de mon choix de carrière. J’ai décidé de travailler avec les nouveaux arrivants parce que selon moi, il est important de leur offrir un soutien et les meilleurs services qui soient, afin de leur permettre d’être autonome à part entière.

Le travail bien fait rapporte toujours et il n’y a pas de sot métier.

Ngalula Kalunda

Originaire de Montréal, elle est issue d’un métissage de père congolais et d’une mère québécoise. Pour la connaître davantage, lisez la suite.

Q : Poste/responsabilités premières? R : Je suis directrice des services aux nouveaux arrivants du Centre Francophone de Toronto. Mes principales responsabilités sont la planification des services d’établissement à Toronto et à Peel, en plus de la création de nouveaux projets pour mon département. Je suis par ailleurs en contact régulier avec nos bailleurs de fonds. Je balance les budgets et je m’occupe de la dotation des ressources humaines.

Q : Tu as choisi l’Ontario/le Niagara ou c’est elle/lui qui t’a choisi? R : J’ai choisi de m’établir à Toronto pour des raisons professionnelles, mais aussi pour me familiariser avec la langue anglaise il y a 17 ans.

Q : Passe-temps préféré? R : Aller au gym et faire du Zumba.

Q : Meilleur conseil (professionnel ou personnel) que tu as apprécié le plus dans ta vie? R : Un de mes mentors m’a toujours soutenu ce propos : « en matière d’emploi, ne sous-estime jamais tes capacités et va toujours au-delà de tes forces ». Il a su m’encourager et toujours me pousser à avoir plus confiance en moi.

Q : C’est quoi qui te passionne? R : Ma famille.

Q : De nos quatre saisons, laquelle préfères-tu? R : Le printemps.



Q : Plus beau voyage/pays visité? R : J’ai aimé mes voyages en Colombie et au Mali. J’aime découvrir d’autres horizons et cultures en plus de la langue. Je voyage chaque année.

Q : Avoir l’opportunité de prendre un repas avec une personnalité de l’histoire, qui choisirais-tu? Pourquoi? R : La personne qui m’a le plus inspiré dans ma vie a été ma défunte mère. Elle a fait de moi la femme que je suis devenue aujourd’hui à travers l’éducation et la culture qu’elle nous a inculquée ma sœur, mon frère et moi.

Q : Quelle est ta plus grande qualité? Quel est ton pire défaut? R : Selon mon entourage, ma plus grande qualité réside dans le fait de vouloir toujours faire du bien autour de moi et d’être toujours à l’écoute des autres. Et ma générosité, constitue mon pire défaut je dirais, dans la mesure où je donne toujours au-delà de mes capacités.

Q : Quel est ton loisir préféré ? R : La salsa est une danse que j’aime énormément.

Q : Quelle est la chose dont tu es la plus fière ? R : La naissance de mon petit garçon.

Q : Quel est ton sport préféré? R : J’aime beaucoup le basket-ball.

Q : Si on te donne un million de dollars, que ferais-tu avec? R : Je les investirai dans l’organisme « LAISSE TA MARQUE » que j’ai mis en place il y a quelques années de cela dans le but d’offrir la chance aux enfants des pays défavorisés d’avoir plus confiance en eux, par le biais de l’éducation.

Q : Quel est ton film préféré ? R : The Fifth Element.

Q : Quel est ton type de musique préférée ? R : J’aime beaucoup le copa, la salsa et le coupé-décalé.

Q : Tu recommandes les vins du Niagara ou ceux d’ailleurs? R : Pour la qualité des vins de l’Ontario, je dirais les vins du Niagara.

Et pour terminer…

Q : Quel est ton conseil/ta recommandation au jeune franco-ontarien qui se prépare à faire face à la vie en général et aux divers défis de choix de carrière, recherche d’emploi? R : Le conseil que je pourrais leur donner, c’est de ne sous-estimer aucun emploi, peu importe le travail qu’ils auront à accomplir, l’importance c’est de donner le meilleur d’eux-mêmes. Le travail bien fait rapporte toujours et il n’y a pas de sot métier.